Je ne peux plus le monter… Que faire ?

Vous ou votre cheval, êtes blessé, vous manquez d’installations convenables pour un travail intensif, vous souhaitez réduire son travail pendant une saison, il commence sa retraite, ou bien vous souhaitez préparer son débourrage, bref, il ne peut pas être monté.
Que faire avec lui ?

Et si vous passiez à l’Equifeel, cette discipline reconnue par la FFE, possède son propre circuit de concours (certes, encore trop peu nombreux) pouvant mener jusqu’au Championnat de France.

L’Equifeel permet d’optimiser sa relation avec son cheval et de continuer à se faire plaisir en créant une nouvelle relation de complicité avec lui. Les exercices proposés peuvent même solutionner des problèmes déjà rencontrés comme la montée en van.

Une compétition d’Equifeel est accessible dès le galop 2, avec son propre cheval ou un cheval de club et nécessite juste un licol, une longe et stick, l’investissement est donc très restreint.

Il existe 18 tests possibles, avec entre autres : le trèfle, le va et vient, les embûches, le slalom, le saut à la longe (50 cm maxi)…
Au niveau Club, l’épreuve qui se déroule dans le calme comporte 5 à 8 tests au choix de l’organisateur. Chaque test doit être réalisé dans une durée définie. Le cavalier (qui devient alors piéton) indique en début d’épreuve s’il souhaite être évalué avec son cheval en longe, en longe avec élastique ou en liberté, chacun des contrats pouvant lui apporter dans l’ordre croissant 10 points, 15 points ou 20 points pour le plus difficile.

Cette discipline, ou l’on descend de son cheval, ou l’on peut le regarder droit dans les yeux, plutôt que d’être sur son dos et voir ses oreilles, permet de le découvrir autrement.

Pour cela, une remise en question du cavalier est nécessaire, car cette discipline demande beaucoup de patience, de travail, mais vous découvrirez qu’il est possible de jouer avec son cheval.

Merci à Isa, mon épouse, pour la rédaction de cet article <3